GOD WANTS FANGS.

Faites-vous mordre, voyez la vie en rouge !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte de God Wants Fangs.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Hubert d'Archambeau
Admin
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Contexte de God Wants Fangs.   Dim 16 Nov - 20:26

    Une missive cachetée dans les mains, le doyen prit un couteau pour l'ouvrir proprement. De nature plutôt naïve ainsi que légère, il avait oublié l'endroit où l'objet spécifiquement conçu pour ouvrir des enveloppes était caché, l'avait cherché pendant une vingtaines de minutes, avait renoncé après s'être cogné la tête sous son bureau en bois précieux.


« Cher Doyen,

Évitez moi les platitudes habituelles, sans me reprocher ma vulgarité, pour en venir à l’essentiel. Un service en échange d’un autre, aviez-vous déclaré et vous vous doutiez bien que je quémanderai mon pain à un moment donné. Du moins, je l’espère, sinon, vous avez surestimé mon altruisme. Mais je ne tiens pas cette plume pour vous parler de moi, plutôt de la nature du service que vous allez devoir me rendre. J’ai eu bon vent de votre internat, et je souhaiterais que mes élèves aimés y entrent. Pourquoi ne pas les faire entrer par la procédure habituelle et gâcher une dette que vous me devez ? Ils sont spéciaux. Très spéciaux. Et vous savez comme je suis honnête, ils sont de nature vampirique. Je pense que j’en ai assez dit pour que vous releviez la gravité de ce problème qui se posait à moi, et qui se pose à présent à vous. Qui s’impose à vous, devrais-je dire. Ils sont une dizaine, et je veux qu’ils fassent leur rentrée scolaire au mois de septembre qui arrive. Exécutez vous, Hubert.
»


    De grands yeux s'ouvrir, auparavant un peu endormis. Naïf et un peu stupide, en effet. Hubert ouvrit le tiroir gauche d'un geste lent et silencieux, prudent à outrance, il tournait sa tête dans tous les sens, guettant la moindre personne qui pourrait faire son apparition, puis déposa la missive. Forcément qu'il allait accepter, et d'ailleurs, avait-il réellement le choix ?

    Les jours se suivirent, l'été brulant laissa place à l'automne, déshabillant les arbres, et annonçant la venue de ces élèves plus que spéciaux. Quand bien même le doyen avait-il pensé ignorer cette missive, que son auteur l'aurait rappelé à la raison de façon à ce qu'il obtempère rapidement. Il s'évita donc tout ces ennuis, et les accepta, vous obligeant aujourd'hui à côtoyer des gens d'une race autrement plus différente que celle de votre voisin de chambre.
    Néanmoins, aucun élève n'était au courant de la présence de ces vampires, car tel était le souhait de l'auteur de la missive. Le fait qu'ils soient découvert n'était même pas évoqué, car, dans ce cas il se pourrait que de graves sanctions soient prises, or, tous deux n'avaient aucune envie d'en parler, ou même d'en murmurer.
    Mais comment ces vampires pouvaient-ils s'immiscer si tranquillement et si innocemment dans vos vies ? Très simple, loin d'être le mythe vivant que vous imaginiez, ils supportent la lumière. Disons juste que leurs yeux réagissent étrangement au soleil, et qu'il leur est fortement conseillé de porter des lunettes dans ce cas. Et le sang, leur apporte-y-on des encas humain ? vous écriez vous, pétrifiés. Eh bien non. Sachez qu'il existe à présent des petites pilules blanches, pas plus grosse que de l'aspirine. Ces pilules sont, comme vous pouvez vous en douter, un substitut au sang humain, le tout dilué dans de l'eau.



Dernière édition par Lord Hubert d'Archambeau le Mer 19 Nov - 15:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-wants-fangs.forumactif.org
Lord Hubert d'Archambeau
Admin
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Re: Contexte de God Wants Fangs.   Mar 18 Nov - 0:08

    Et vous voilà transportés au sein même du Pensionnat de Queensberry, un lycée situé en Réplique d'Irlande, entouré de prairies vertes d'herbe tendre et de moutons frisés. L'établissement n'est peut-être pas le meilleur de l'île, mais au fil du temps, il a acquis une certaine notoriété. Estimez-vous heureux d'avoir atterris ici, vous auriez très bien pu compter parmi les élèves du lycée voisin et rival, réputés pour ses cas sociaux et psychotiques.

    Forcément, suite à la réception d'une telle missive, le directeur de Queensberry, Hubert pour les intimes, a du accueillir une dizaine de nouveaux étudiants "spéciaux" : des vampires. Appelons un chat, un chat. Leurs camarades n'étaient pas au courant de leurs caractéristiques si.. particulières et Hubert pensait sincèrement que les nouveaux arrivants se fonderaient dans la masse, sans faire d'histoire. Sauf qu'Hubert est un grand idéaliste, il n'avait jamais pensé que les dits vampires en auraient assez de vivre dans l'ombre, après des années et des années de cache-cache.
    Pourtant, leur intégration - ou plutôt dissimulation - avait merveilleusement bien commencée. Même Hubert n'arrivait pas à distinguer les enfants issus de bonnes familles et ceux qu'on lui avait imposé.

    Ce n'est qu'au mois de Novembre que LE drame arriva, et le château de cartes n'aura guère besoin de temps avant de s'effondrer. En effet, quelques semaines après le week-end des parents, une jeune fille est retrouvée sans vie dans les écuries du pensionnant, quasiment vidée de son sang. Cette affaire fait grand bruit. Du côté d'Hubert et de la direction, on essaye d'étouffer l'histoire. Du côté des élèves, c'est devenu un véritable évènement. Et pour la plupart des vampires, ils trouvent ça immensément cool que l'un d'entre eux ait osé s'attaquer à cette petite allumeuse de première année.

    « Mec, t'as pas entendu la nouvelle ? Un vampire a buté cette allumeuse d'Olivia Jenkins ! Ouais, ouais je te jure, par un vampire. Enfin, Hubert veut nous faire croire qu'un chien l'a attaquée.. Ouais je sais, il nous prend pour des crétins, mais c'est Hubert.. Enfin pour en revenir aux vampires, je crois que c'est trop hype d'avoir des crocs maintenant. Si, si, je t'assure, j'allais me serrer Juliette et quand elle s'est aperçu que je pouvais manger de l'ail, bein elle s'est tirée ! Tu crois que.. On peut faire semblant d'être un.. vampire ? Non mais tu sais.. Je veux dire.. »

    Et c'est ainsi que le phénomène vampirique devient absolument tendance, pour tous les étudiants. Pour être hype, il faut être un vampire.

    Néanmoins, on ne sait quasiment rien d'eux, même pas leurs particularités si ce n'est qu'ils ont des crocs - puisqu'on en a retrouvé la trace sur le corps de la victime. Cependant, dans l'esprit des élèves, les dits crocs sont rétractables, ou quelque chose du genre puisqu'on a encore vu personne avec de vraies longues et affreuses canines -sachez pourtant comme ils les ont cherché. Par conséquent, tout le monde peut se faire passer pour un vampire sans qu'on puisse prouver le contraire - merveilleux n'est-ce pas ? Il n'est pas rare de voir un élève traîner à la bibliothèque, recherchant les informations basiques sur ses êtres. Si bien que les légendes ressortent des bouquins, et que les vampires sont censés être des bombasses mortes au charisme envoutant.

    Une véritable psychose s'abat sur Queensberry : entre les wannabe qui font tout pour se la jouer Dracula, les nouveaux chasseurs de crocs qui n'en peuvent plus d'entendre parler de ses individus si particuliers, ceux qui s'en tapent royalement et forcément, les vampires eux-même qui trouvent ça des plus poilant.



    NOTE : vous serez avertis par MP si votre personnage est un vampire ou non. Dans vos fiches de présentation, ne vous souciez pas de la possibilité qu'il soit un vampire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://god-wants-fangs.forumactif.org
 
Contexte de God Wants Fangs.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOD WANTS FANGS. :: • WE'RE ALL MAD HERE :: Préambule-
Sauter vers: